Obtenir un deuxième avis

Pourquoi une seconde opinion ?

Les conclusions d'un bilan psychologique ou d'une évaluation psychiatrique peuvent conditionner une vie. En effet, tel diagnostic occasionnera la prise d'un traitement médicamenteux, une hospitalisation ou va permettre de réinterpréter son histoire à l'aune d'informations essentielles sur soi. À l'inverse, l'absence de détection d'une caractéristique comme la surdouance peut laisser dans l'incompréhension de ce que l'on peut vivre et éprouver au quotidien. Des particularités comme la surdouance, des troubles comme le TDA/H, certaines formes de dépression, le trouble bipolaire ou la schizophrénie sont d'ailleurs mal connus de certains praticiens de la santé mentale, entraînant des évaluations erronées.

Obtenir une deuxième opinion

Quelques exemples

Ainsi, telle personne surdouée, ayant eu un quotient intellectuel de 125 parce qu'elle était stressée le jour de la passation, se voit dire qu'elle n'est pas surdouée. Tel adolescent se voit prescrire des neuroleptiques à hautes doses sans qu'il y ait trouble psychotique et cela occasionne des effets secondaires invalidants.

Un nouveau bilan psychologique ou une seconde opinion ?

Le choix entre nouveau bilan psychologique et deuxième avis dépend de :

  • La date de l'évaluation précédente : comme une évaluation psychologique est une photographie à un instant t, plus l'évaluation est ancienne, et plus il est indiqué d'entreprendre un nouveau bilan.
  • La quantité et la pertinence de l'information obtenue lors de la première évaluation : par exemple, sans compte rendu (même succint) de test de niveau intellectuel, il n'est pas possible de détecter une surdouance.
  • Seconde opinion