Contact - Bilan psychologique

Quels outils permettent d'obtenir un diagnostic ?

Outils diagnostics Classification troubles psychiques Outils diagnostics sur Facebook DSM-5 CIM-10 sur Twitter Outils diagnostics sur Linkedin

Le DSM-5

Depuis sa publication en 2013, le DSM-5 a beaucoup été critiqué. Création de nouveaux troubles psychiques, critères d'inclusion plus ouverts pour certains troubles, cette nouvelle version du manuel des troubles mentaux élargit les catégories de la maladie mentale. Cependant, quelles que soient les réticences vis-à-vis du DSM, les praticiens de la santé mentale ont besoin d'une référence commune. En l'absence de ce langage commun, on obtiendrait une situation absurde où un patient recevrait un diagnostic différent en fonction des croyances théoriques du praticien : une même personne pourrait être diagnostiquée comme présentant un trouble bipolaire par un psychiatre français, une schizophrénie pour un psychologue anglais et un trouble schizo-affectif pour un psychothérapeute américain ! Le DSM-5 est notre langage commun.

Dsm-5 et CIM-10

La CIM-10

Le chapitre sur les troubles mentaux et du comportement de la CIM-10 est l'autre classification internationale de référence. La CIM-11 devrait être adoptée prochainement. DSM-5 et CIM-11 devraient être relativement semblables.

Les tests spécifiques

La plupart des tests psychologiques ne sont pas des outils diagnostics, mais ce sont des outils qui aident au diagnostic. Certaines échelles et certains questionnaires permettent en effet de déterminer si les caractéristiques d'un trouble psychique sont présentes et leur intensité. Par exemple, certains tests mesurent l'ampleur d'une dépression et ses caractéristiques, d'autres la présence de symptômes autistiques et d'autres encore l'intensité d'un trouble anxieux.

Les tests de personnalité

Les tests de personnalité plus généralistes permettent un recueil des caractéristiques de la personnalité d'une personne. Ils font apparaître des éléments que la personne n'évoque pas forcément lors de la passation de tests spécifiques. En cela, ils sont très complémentaires.

Le test de niveau intellectuel

Dsm-5, CIM-10 et autres outils

Les tests de niveau intellectuel (WPPSI-IV, WISC-V ou WAIS-IV) donnent aussi des renseignements précieux qui aident au diagnostic. D'une part parce qu'on retrouve certains profils cognitifs dans certaines pathologies : par exemple, la schizophrénie a tendance à diminuer le niveau du fonctionnement cognitif. D'autre part, le niveau de certaines aptitudes cognitives est une indication que certains troubles psychiques pourraient être présents. Par exemple, des difficultés d'attention et de concentration au test de niveau intellectuel peuvent être le signe d'un Déficit de l'Attention/Hyperactivité. Autre exemple, un fonctionnement cognitif hétérogène peut être un signe de trouble "dys" caché.