Mon enfant doit-il redoubler ?

Lorsque se pose la question de savoir si son enfant devrait redoubler, quels sont les facteurs à considérer ?

Le niveau intellectuel

S'il y a un niveau intellectuel inférieur aux enfants de sa classe d'âge, il est parfois intéressant de pouvoir prendre une année supplémentaire afin que l'enfant puisse combler son retard. A l'inverse, parfois, le niveau intellectuel est normal ou supérieur, et il est important d'identifier ce qui est à l'origine des faibles résultats scolaires. Un redoublement n'est alors pas forcément la réponse la plus appropriée. Le niveau intellectuel est objectivé par le Wppsi, pour les enfants de 2 ans et demi à 6 ans ou par le Le WISC-V pour ceux qui ont entre 6 ans et 16 ans. A partir de 16 ans, les psychologues cliniciens utilisent la Wais-IV.

Redoublement

La maturité de l'enfant

Un autre aspect important à prendre en compte est la maturité de l'enfant ou de l'adolescent. Ne va-t-il pas y avoir un trop grand décalage de maturité en cas de redoublement ? Ce sont les tests de personnalité (Rorschach, C.A.T., Patte noire, T.A.T.) qui permettent d'avoir une idée claire sur la maturité de l'enfant.

Une période de baisse normale autour de 13-15 ans

Trop souvent, le corps enseignant qui « n'y arrive pas » avec un enfant recommande une orientation professionnelle. Combien d'adolescents de 13, 14 ou 15 ans voient leur sort professionnel décidé trop tôt, à un âge où il peut tout à fait ne s'agir que d'une baisse de résultats transitoire en lien avec le début de l'adolescence ? Le redoublement apparaît alors comme une alternative essentielle.

Le paradoxal échec scolaire de l'enfant surdoué

Enfin, la question du redoublement se pose parfois pour les enfants intellectuellement précoces. L'enfant surdoué peut en effet s'ennuyer en classe, se désintéresser et connaître paradoxalement un échec scolaire. Le plus souvent, la mise en place d'une scolarité plus adaptée suffit pour sortir de l'échec scolaire.

Lien vers le bilan psychologique en cas de souhait de passage anticipé en classe supérieure.

Mon enfant doit-il redoubler ?