Mon enfant doit-il sauter une classe ?

Souvent, la question de savoir si son enfant devrait procéder à un passage anticipé en classe supérieure se pose. Quelles sont les meilleures conditions pour qu'un enfant saute une classe ? Plusieurs aspects sont à considérer.

Prendre en compte son intelligence

Il faut un niveau intellectuel supérieur à celui de la classe d'âge de l'enfant. Ce niveau est objectivé par le Wppsi, pour les enfants de 2 ans et demi à 6 ans ou par le Le WISC-V pour ceux qui ont entre 6 ans et 16 ans. Pour les adolescents qui ont au moins 16 ans, le test de niveau intellectuel est la Wais-IV.

Saut de classe

Prendre en compte sa maturité

L'autre aspect important à prendre en compte est la maturité de l'enfant. Le passage anticipé en classe supérieure nécessite une maturité affective suffisante pour pouvoir s'adapter à sa nouvelle classe et ne pas souffrir de la différence d'âge. Ce sont les tests de personnalité (Rorschach, C.A.T., Patte noire, T.A.T.) qui permettent d'avoir une idée claire sur la maturité de l'enfant. L'association du test de niveau intellectuel et des tests de personnalité constituent le bilan psychologique.

D'autres facteurs à prendre en considération

Un certain nombre d'autres facteurs peuvent intervenir, comme la capacité du jeune enfant à acquérir l'écriture ou la lecture. Il est important de pouvoir anticiper un éventuel retard d'acquisition de l'écriture ou de la lecture en cas de saut de classe. Le psychologue clinicien a à intégrer cette analyse dans le bilan psychologique.

Le passage anticipé en classe supérieure pour les enfants surdoués

Enfin, la question du passage anticipé en classe supérieure se pose souvent pour les enfants intellectuellement précoces. La question de la scolarité de l'enfant surdoué connaît des réponses au cas par cas : saut de classe ou maintien, classe adaptée ou enseignement général, enseignement en petit nombre...

Lien vers le bilan psychologique quand la question du redoublement se pose.

Passage anticipé en classe supérieure